Please reload

Posts Récents

Le site de Saint-Jean-d'Angle

10.12.2018

1/8
Please reload

Posts à l'affiche

Saint-Jean-d'Angle, un passionné de la nature observe les cigognes

04.08.2017

Article publié dans le journal Le Littoral 

 

 Bernard Noël observe les faits et gestes des cigognes de manière assidue quasiment tous les jours. Il nous révèle les secrets de leur vie quotidienne.

 

Bernard Noël est lié à la LPO (Ligue Protectrice des Oiseaux) depuis plus de quarante ans en tant qu'adhérent et une vingtaine d'années comme bénévole. Quand il emménage dans le village en 2011, il s'intéresse très vite à la colonie de cigognes de Saint-Jean-d'Angle. Celle-ci ne compte pas moins de 26 nids répartis sur 3 arbres. Cette année, il a décidé de mener une enquête exhaustive sur les moindres faits et gestes des 52 individus qui ont investi les lieux. Pour cela, il s'est rendu presque tous les jours pendant 2 heures 1/4 sur son poste d'observation privilégié.  Il commente : "avec ma compagne, nous avions observé la première cigogne de l'année le 18 décembre en face de la citadelle de Brouage. Ensuite, du 28 décembre au 27 janvier,  je n'ai vu que des oiseaux de passage qui continuaient leur migration vers le nord. Ils se posaient  la nuit sur les nids, par opportunisme, pour se reposer. C'est le 28 janvier que les premiers oiseaux de la colonie sont arrivés". L'ornithologue reconnaît et identifie les individus grâce à sa longue-vue. Elle lui permet de lire les lettres inscrites sur les bagues fixées à la patte de certains d'entre eux . Il connaît si bien le comportement de chaque oiseau qu'il finit par les nommer familièrement AVAT, AHYP, AAHZ, ADCG ou autre petit nom fort poétique.

En Charente-Maritime pour se reproduire

Au départ, ce sont les mâles qui arrivent pour récupérer leur nid de l'année précédente. Ensuite les femelles convergent à leur tour. Il se dit que les cigognes sont fidèles non pas à leur partenaire mais au nid qu'elles occupent. Le naturaliste sourit : "j'ai le cas de AFDZ qui occupait le nid n°1 en 2016. Aucune femelle ne l'a rejoint. Il a donc décidé d'édifier un second nid un peu plus haut, mais là encore, sans succès. Cette année, il  s'est adapté  en se rendant chez sa voisine pour "l'honorer" dès que le mâle "légitime" s'envolait pour aller chercher des matériaux ou de la nourriture. Le malotru repartait dès qu'il voyait l'autre mâle revenir."  Finalement, après 33 jours de couvaison,  les petits sont nés aux alentours du 14 avril. Sur les 26 nids de la colonie, 13 ont abrité la naissance de cigogneaux. Trente d'entre eux ont atteint l'âge de 2 mois 1/2 et le  stade de l'envol. Fin juillet, début août, les cigognes s'apprêtent à repartir vers leur lieu d'hivernage en Afrique sub-saharienne.

Bernard Noël témoigne : " je tire de cette étude la conclusion qu'il est impossible de généraliser sur ces oiseaux. Ils ont chacun un comportement différent et une personnalité propre."  Le bénévole assidu remettra ses observations à la LPO en espérant qu'elles présenteront un intérêt pour la communauté scientifique. 

A.G.

Photo : ©A.G. Depuis son poste d'observation, Bernard Noël observe le comportement des cigognes grâce à sa longue-vue

Partager sur Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square

Suivez-moi

Agnès Giraudeau

 2019
 

Téléphone :

06 20 87 45 20

  • Facebook Clean
  • White Google+ Icon

Rédactrice à domicile et création de sites Internet - 8 rue de la Couture - 17620 Saint Jean d'Angle près de Rochefort en Charente-Maritime (17)

Les images de ce site ne sont pas libres de droit. Elles sont soumises aux règles du droit français et du Code de la Propriété Intellectuelle.